SCP Bléard Lecocq
Le BIMBY fait son chemin en Midi-Pyrénées. – Le BIMBY fait son chemin en Midi-Pyrénées.
Facebook SCP Bléard Lecocq Twitter SCP Bléard Lecocq Google+ SCP Bléard Lecocq Pinterest SCP Bléard Lecocq

Le BIMBY fait son chemin en Midi-Pyrénées.

 Jan, 23 - 2015   0 commentaire   Bimby
Le BIMBY fait son chemin en Midi-Pyrénées.
votre avis ?

“Construire 3 000 logements par an dans la métropole toulousaine, c’est possible ! ” Interview de Benoît Lanusse

Benoît Lanusse
Benoît Lanusse
Les professionnels de l’urbanisme de Midi-Pyrénées soutiennent la démarche Bimby (build in my backyard) : un outil de densification douce qui permettrait selon eux de construire plusieurs milliers de logements par an dans des zones pavillonnaires. Des projets sont lancés dans quatre communes de l’aire urbaine. Benoît Lanusse est urbaniste, en charge du projet Bimby à l’APUMP (association des professionnels de l’urbanisme de Midi-Pyrénées). Interview.

Les professionnels de l’urbanisme de Midi-Pyrénées soutiennent la démarche Bimby (build in my backyard) : un outil de densification douce qui permettrait selon eux de construire plusieurs milliers de logements par an dans des zones pavillonnaires. Des projets sont lancés dans quatre communes de l’aire urbaine. Benoît Lanusse est urbaniste, en charge du projet Bimby à l’APUMP (association des professionnels de l’urbanisme de Midi-Pyrénées). Interview.

Les urbanistes de Midi-Pyrénées soutiennent la démarche Bimby, de quoi s’agit-il ?

Le Bimby est un nouveau mode de développement urbain qui vise à densifier des zones pavillonnaires soit en divisant des parcelles déjà construites pour les vendre à un particulier, soit en construisant un second logement sur une même parcelle, après modification du PLU. C’est un moyen de produire du logement sans étalement urbain à l’initiative des habitants et en concertation avec la collectivité, sans spéculation. Cette démarche avait été sélectionnée dès 2009 par l’Agence Nationale de la Recherche dans le cadre de son appel à projet ville durable. Sur l’ensemble du territoire, une vingtaine d’expérimentations sont en cours, menées par des communes, mais nous avons fait le choix en Midi-Pyrénées de créer une dynamique régionale. Au sein de l’APUMP (association des professionnels de l’urbanisme de Midi-Pyrénées), nous informons et proposons des formations à l’attention des architectes, urbanistes, élus…

Quel serait le potentiel de Bimby, pour construire de nouveaux logements en Midi-Pyrénées ?
Il est important ! En effet si l’on prend 50 logements individuels existants et que l’on crée chaque année 1 logement pour 50 maisons existantes, en se basant sur le nombre de maisons individuelles existantes, on pourrait construire 3 000 logements par an sur les 37 communes de Toulouse Métropole, soit la moitié des logements à construire. Sur l’aire urbaine, ce chiffre passe à 5 000 nouveaux logements par an grâce au Bimby et à 10 000 dans toute la région Midi-Pyrénées. C’est pourquoi nous portons ce projet au sein de l’APUMP, c’est un moyen de faire de l’urbanisme de manière un peu fine, et en totale concertation avec les habitants.
Cela modifie aussi totalement les méthodes traditionnelles et remet notamment en cause l’idée que quelques uns puissent décider de l’urbanisme d’une commune.

Quelles sont les communes engagées dans le Bimby dans l’agglomération toulousaine ?
Il y en a quatre à ce jour et la commune la plus avancée est Vigoulet-Auzil dans le territoire du Sicoval, avec 80 familles intéressées par le dispositif. Le PLU devrait être modifié avec le Sicoval. Les autres communes moins avancées, mais néanmoins déjà engagées dans cette démarche sont Cazères, Bouloc, et Verdun-sur-Garonne.

Propos recueillis par Béatrice Girard

Responsable de la communication à la SCP BLEARD LECOCQ


Sujets en relation

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :

SCP BLEARD LECOCQ Copyright 2009 - Toute reproduction interdite sans l'autorisation de l'auteur.- Tous droits réservés.